Et si on revenait au réel ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et si on revenait au réel ?

Message par Hélène le Mar 30 Mar - 10:11

Bonjour ,

Cette rubrique, consacrée à la création, est celle idéale pour réfléchir aussi sur les sujets ferroviaires que l'on souhaite...Et voilà une réflexion qui me trotte dans la tête depuis quelques temps...



Et si internet était un piège dans lequel nous allons tous engloutir notre mémoire historique et collective , une broyeuse pour nos photos et documents dont il ne restera que de la poussière ? ...

Sous cette phrase provocatrice, se cache une réalité : Demain quid de tout ce qui a été mis en ligne ? Pour lire un peu tout ce qui se rapporte au ferroviaire, je vois de plus en plus , non seulement ceux qui possèdent des photos mais aussi ceux qui possèdent des documents , pris du désir de les montrer sur le net...Au-delà de l'échange dans l'instant , du caractère désintéressé ( je ne veux pas évoquer ceux qui veulent acquérir une documentation pour ensuite la monnayer...) que peut-on réellement attendre de cette démarche pour l'avenir ?...

Mon avis est qu'internet est peut-être un tonneau des Danaïdes que l'on remplira sans fin, parce qu'il y a la difficulté de tout rassembler et mettre en ligne, mais surtout un tonneau dans lequel un jour, on pourrait ne plus rien voir...

Je vais reprendre ici des propos que je tenais à quelqu'un il y a peu à ce sujet, parce que je trouve que c'est une question qui va de plus en plus se poser et que nous sommes tous amenés à y réfléchir...Bien sûr seuls ceux qui possèdent , pourront décider et on pourrait m'objecter que n'ayant rien, çà ne me regarde en rien, que les conseilleurs ne sont pas les payeurs... Certes mais c'est comme dire à quelqu'un que l'Histoire de son pays , son patrimoine et la transmission aux générations futures ne le regarde pas... Et puis ce n'est que mon avis... Wink


Je voulais simplement évoquer la transmission des connaissances qu'il y a dans tous ces documents et non leur valeur marchande... A mon avis, passer des heures à scanner et mettre cela sur un site, même si c'est le sien , est d'abord une tâche insurmontable, on ne peut pas tout mettre ( et puis des centaines de pages deviennent vite assommantes à consulter sur le net ) mais surtout, même si l'idée peut être généreuse, inutile...D'autant qu'on voit bien le nombre de personnes qui en possèdent et qu'il sera impossible, question d'ego et de narcissisme, de les rassembler sur la durée...

Internet n'est que de l'instantané et du précaire...Tout le contraire d'un archivage historique... il suffit demain d'une mésentente entre auteurs, celui qui s'en va exige que tous ses documents soient retirés... ou le propriétaire du site, d'un mouvement d'humeur le supprime etc...sans parler de la fiabilité du serveur hébergeur, combien d'années dure un site sur internet ?
Pour moi c'est un excellent outil de recherche et de communication superficielle, mais incompatible avec un archivage de mémoire historique. Tout nouveau , tout beau ...mais on le voit avec l'accélération des moyens style twitter, un fil chasse l'autre et tout se perd très vite....Au final rien ne reste ...

Je ne parle que de copie, je comprends parfaitement que le propriétaire souhaite conserver les originaux, surtout quand il les a sauvés quand d'autres les méprisaient. Même si là aussi, au niveau de la conservation de leur valeur historique...Quid au-delà de lui ?... A supposer qu'ils soient transmis entre des mains de confiance...à supposer que çà existe, ensuite ? ...Dans le temps, les mains suivantes , quelles seront-elles ? Encore une fois je n'évoque pas l'aspect financier ni la mentalité " je veux qu'on détruise tout à ma mort " comme j'ai pu un jour le lire, sidérée par un tel égoïsme car au fond, si ces papiers appartiennent bien à cette personne, qu'est-ce-qu'ils seraient sans ce qui a été écrit et dessiné dessus ? Leur valeur , c'est la matière grise et le talent de ceux qui ont dans le passé remplient ces pages et les détruire c'est les tuer deux fois. C'est aussi priver les générations futures d'une histoire à laquelle elles ont droit.

Je ne pense pas aux Archives départementales ou autres, trop étatiques, sans souplesse , qui souhaitent en général avoir les originaux et je comprends que l'on puisse renâcler , surtout de ne plus avoir un droit de regard sur ce qu'elles vont juger utile de montrer et de...jeter...D'autant que le regard porté est bien souvent différent de celui de l'amateur ferroviaire...
Et puis leur système même est trop élitiste, peu franchissent leurs portes , combien de personnes osent y aller et s'y sentent à l'aise ?...Seuls les habitués...


Moi je crois aux... bibliothèques et aux petits projets, aux initiatives locales toujours, car plus c'est petit, moins il y a d'intérêts politiques en jeu et de copinages ...moins il y a le risque qu'un groupe à but commercial récupère toute cette documentation que quelqu'un a sauvé, gardé comme une mémoire vivante, pour faire du fric sous couvert de la diffuser ou un organisme étatique des expos pour s'en glorifier alors qu'il était prêt à laisser partir ces documents là à la poubelle... ...

Je suis certaine qu'une petite ville ou un village ayant un passé ferroviaire , a fortiori dans la région concernée par les documents ( Nord, PLM etc... ) serait motivée à l'idée d'avoir toute une section de sa bibliothèque dédiée au ferroviaire ,avec le double de tous les documents par exemple , accessible à tous sur place et sur internet...

Si personnellement, je possédais des centaines de documents de ce type, je sais que je prendrais contact avec une commune ancienne cité cheminote par exemple , en me disant que ce passé là devrait susciter quelque enthousiasme dans une frange de la population qui a vécu cette histoire, en est fière et serait heureuse de la faire revivre et partager... çà devrait aussi sauter de joie dans quelques villages désertés aujourd'hui par le ferroviaire à l'idée d'un tel cadeau...
Quand les locaux existent, que l'équipe municipale et des bénévoles se sentent concernés, la constitution d'un fond n'est pas quelque chose qui demande un lourd investissement si on l'étale sur le temps...Ensuite, en frappant aux bonnes portes pour être aidé financièrement ( encore une fois il y a encore aujourd'hui de l'argent à prendre dans le mécénat ) , reste la possibilité de les rendre consultables par le net...D'autres bibliothèques possédant des fonds spéciaux l'ont déjà fait...

Et c'est la garantie qu'une trace accessible à tous restera quoi qu'il arrive... Alors qu'internet...que de choses auront disparu dans 20 ans ... Et c'était juste la réflexion de ce sujet...J'ai très peur aujourd'hui qu'on soit tous en train de succomber au miroir aux alouettes , en regardant internet comme viable ad vitam eternam, et que notre mémoire collective y disparaisse à jamais...
Or , pour le stockage historique, rien ne vaut la réalité. Internet est un génial outil de partage qui peut la diffuser mais non s'y substituer...

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on revenait au réel ?

Message par BB66231 le Mer 31 Mar - 21:05

très bonne réflexion
il faut d'abord savoir que le stockage en ligne n'est ni infini ni gratuit
il y aura bien un moment où on paiera ou un autre où ça disparaitra, et sans préavis (me souviens d'une page perso sur wanadoo supprimée sans raison (deux photos de mon chien seulement) et surtout sans m'en aviser !!!
quant à la longévité des nouveaux supports.....
rien ne vaut une bonne photo papier conservée à l'abri de la lumière.
mais pour léguer à une communauté intéressée, il faudrait
1/ s'y prendre à l'avance (me souviens d'un ami pourtant âgé qui avait une collection historique de documents sur le vélo, on ne sait ce qu'elle est advenue à son décès parce qu'il n'y pensait pas [au décès et à la "valeur" de sa possession]) et laisser des consignes claires.
2/ trouver quelqu'un (personne physique ou morale) qui accepte la "succession" en espérant qu'il aura lui même un successeur.
avatar
BB66231

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 11/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum