Crains qu'un jour un train ne t'émeuve plus...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Crains qu'un jour un train ne t'émeuve plus...

Message par Hélène le Sam 5 Mar - 19:30

Crains qu'un jour un train ne t'émeuve plus...

Cette phrase d'Appolinaire m'est revenue à l'esprit en ce jour glacial de Février , en voyant entrer le Cévenol en gare de Villefort quand j'ai compris, à l'émotion inattendue soudain ressentie, qu'il n'y avait aucun risque que ça m'arrive... et j'ai brutalement réalisé , à cet instant précis, qu'aujourd'hui, j'avais le train dans la peau. C'est aussi simple et bête que ça...

Malgré tout...Et c'est pour cela que je suis toujours là, à faire vivre ce forum aussi longtemps que je le pourrai. Malgré les doutes ,découragements qui m'assaillent régulièrement, parce que la flamme qui brûle à présent va au-delà de ça... J'ai été intéressée par le train, je l'ai aimé...Aujourd'hui je l'ai dans la peau, je ne peux plus m'en passer...Ca m'a foudroyé de surprise de le réaliser... Ca m'a aussi éclairé sur ma persistance envers et contre tout à continuer, que je ne comprenais pas...Vu ce que j'ai ressenti à cet instant, debout sur ce quai, l'appareil à la main...et ce n'était pas la photo, c'était bien autre chose au-delà qui me parlait...L'Humain et l'Histoire réunis, c'est tout cela qui a fait irruption à ce moment là...

Pour certains ce sont les numéros, livrées, mécaniques, performances etc..qui les font vibrer, toutes choses qui se mélangent allègrement dans ma tête parce qu'elles ne m'intéressent pas. Car c'est le train que je vois. Le train dans sa globalité, le train en tant qu'entité. Derrière tous les rivets de la voie, tous les moellons des gares, toutes les machines conduites, toutes les voitures remplies, c'est de l'indescriptible et du non mesurable. Du si fragile aussi, dans cette région où chaque heure semble gagnée sur le sursis d'une ligne, quelle qu'elle soit... cette incertitude rend précieux le bruit espéré, attendu, ça y est, il arrive ! , le train est là, le miracle s'est accompli encore cette fois...

Est-ce cette oscillation perpétuelle dans le Massif Central, entre ligne vivante et archéologie, qui me rend ce sentiment si fort ? C'est bien connu , on aime soudain plus ce que l'on est en train de perdre... Mais c'est au-delà que s'incrit cette émotion...Elle plonge dans mes racines...

Je ne suis pas d'une famille de cheminots. Mais le train appartient tout autant à ceux qui l'ont emprunté génération après génération, à ceux qui ont découvert son usage et y ont cru, ceux qui ont déposé leurs espoirs, leurs joies et leurs pleurs sur le quai de ces gares.

Ces lignes où courent mes racines chantent l'agonie d'un monde en train de disparaître, qu'on s'y résigne ou pas, c'est comme ça , et à chaque fois qu'une gare s'éveille encore pour une arrivée, c'est toute mon ascendance qui regarde avec moi ce train là, en sachant que c'est leur univers qui est en train de sombrer.

Et nous savons alors ensemble , intimement, de génération en génération, que les deux H d'Histoire et d'Humain sont indissociables, et que la première n'existerait pas sans les anonymes seconds qui l'ont écrite.

Car l'Histoire ne s'est jamais faîte dans les palais, leurs roitelets l'ont simplement toujours suivie en apportant leurs petits paniers pour ne pas en perdre une miette, mais au coin des rues et du pré. Et cette France, celle de Ferrat , celle de Ferré, elle s'est aussi écrite au bord des voies ferrées. Alors, ce n'est pas parce que le bruit des trains s'y éteindra dans la réalité, que longtemps, longtemps après, leur bruit et celui de tous ces petites gens qui l'ont vu et voulu comme signe de progrés, ne résonnera pas dans ces montagnes où leur histoire est écrite à jamais...

Pas l'histoire de trains luxueux traversant l'Europe ni celle des grands rapides emportant une population affairée...Mais celle de Jean et Marie qui allaient au marché vendre leurs poules bien casées dans leurs valises d'osier, celle d'Antoine qui en profiterait pour acheter à la ville un bleu de travail tandis que Fernande choisirait une laine bien chaude pour ses bas et chaussettes à tricoter...
D'ailleurs leurs trains ont en fait déjà disparu...Aujourd'hui, leurs survivants seuls au fond des dernières fermes habitées, n'ont même plus les moyens de se payer le prix du billet. Je n'invente rien, cette France là vit encore, plus pour longtemps, ils s'éteignent en silence, par dignité, dans nos campagnes...

Mais c'est l'Histoire tout autant que l'autre, et toute aussi glorieuse...La seule et unique réponse face à l'oubli. Et c'est pour cela qu'elle dérange tant aujourd'hui tous ceux qui rêvent d'en supprimer son enseignement, pour déculpabiliser leurs mensonges par l'amnésie.
Et éviter les questions qui dérangent le jour où elles sont posées. Des questions auxquelles il faudra bien un jour répondre. Quel choix de société et de vie avons-nous fait ?...Et au niveau transport aussi. Quel choix avons nous donc fait ?



***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crains qu'un jour un train ne t'émeuve plus...

Message par videolf le Sam 5 Mar - 22:14

Bonsoir Hélène,

Bien heureux (se) celui qui croit encore au train... Tu fais partie de ces gens pour qui le chemin de fer représente une époque, une épopée, des tranches de vie. Tu craignais de t'en être désintéressée et tu as redécouvert, là-bas au bord d'une ligne moribonde, qu'au fond de toi, tu vivais le train...parce qu'un convoi s'est arrêté à ta hauteur et que quelques personnes en sont descendues...te démontrant si tu ne le savais plus que le chemin de fer est encore un lien utile entre les régions, et certainement entre les générations.

Conserve cette flamme qui t'anime Hélène. Je souhaiterais être comme toi, mais non, je n'ai plus l'esprit pour ce mode de transport, moi qui suit issu d'une famille cheminote, un comble. Je n'ai plus de ressenti, tout me laisse froid. Si je fais encore de temps à autre une deux photos ferroviaires, c'est plus par jeu qu'autre chose. Je n'ai plus cette passion que tu as retrouvée. J'en ai d'autres tu le sais, j'aime toujours la photographie et les mots. Mais pour le train, plus rien ou si peu...

Alors je te dis bravo à toi Hélène, et aux autres, pardon de ne pas les nommer, de peur d'en oublier, de continuer à avoir foi en ce chemin de fer d'aujourd'hui mais aussi d'hier, à travers les valeurs humaines qu'il a véhiculées, les combats syndicaux, les rapports humains, les résistants, les ingénieurs ...etc. Non tout cela je ne l'oublie pas, mais je ne m'y intéresse plus. Pourquoi? Des événements extérieurs ont accaparé mon esprit et l'occupent encore. Je ne sais pas si je retrouverai cette exaltation qui te caractérise Hélène. Je reste fidèle au forum pour ne pas perdre le contact et je suis désolé que ma participation soit si mièvre actuellement, tant en production ou qu'en commentaires, car je crains qu'un train ne m'émeuve plus....

Mais pour tous, rassurez-vous, ce n'est pas un coup de blues, et à part ce désintérêt (passager je le souhaite) pour la chose ferroviaire, je vais bien.

A+lbert
avatar
videolf

Masculin Nombre de messages : 1610
Age : 68
Localisation : Lons le Saunier 39
Emploi/loisirs : Retraité aimant les trains...
Humeur : D'humeur noire devant la c....rie, sinon ça va...
Date d'inscription : 11/12/2008

http://apnendelire.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crains qu'un jour un train ne t'émeuve plus...

Message par Hélène le Sam 5 Mar - 23:45

Merci Albert... Des chemins de la vie...Et les goûts évoluent avec, parfois de façon bien improbable...

Bon courage à toi...

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crains qu'un jour un train ne t'émeuve plus...

Message par mini musée ferroviaire le Lun 17 Oct - 9:41

Très belle photo de cet essieu !
avatar
mini musée ferroviaire

Masculin Nombre de messages : 31
Age : 73
Localisation : LA SEYNE SUR MER
Emploi/loisirs : FONDATEUR ET RESPONSABLE MUSEE TECHNOLOGIES FERROVIAIRES
Humeur : Bonne sauf avec les donneurs de leçons prétentieux et agressifs
Date d'inscription : 16/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crains qu'un jour un train ne t'émeuve plus...

Message par Hélène le Lun 17 Oct - 10:59

Merci Very Happy

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crains qu'un jour un train ne t'émeuve plus...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum