Je ne serai jamais une vraie photographe... :)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je ne serai jamais une vraie photographe... :)

Message par Hélène le Mer 31 Aoû - 8:39

Bonjour,

Aujourd'hui, ce n'est pas un conte mais une petite histoire de cet été que je vais vous raconter...Elle m'a permis de comprendre que, même si j'avais un jour à force de travail, ce qui n'est pas le cas, acquis la technique la plus poussée en matière de photographie, je n'aurais jamais pu être une "grande" photographe...Parce que je n'ai pas cette fibre là, parce que le moment suprême où un Willy Ronis ou n'importe quel autre aurait déclenché et saisi l'instant, je préfère le regarder, le vivre que mettre entre lui et moi un appareil qui tout en le figeant pour les autres et le temps, va m'en éloigner dans mes émotions...

Car cette petite scène, n'importe lequel de ces photographes là en aurait fait un cliché magnifique...Peut-être au fond que je suis trop égoïste Smile ... que la photo , c'est donner du plaisir aux autres au lieu de le vivre...

Ou peut-être que je ne sais que partager avec les mots...après... ;-)



Cette petite fille de 4,5 ans avait un regard émerveillé... C'était un vide- grenier de village où s'entasse tout un bric-à-brac, et la dame qui tenait ce stand vendait, parmi tant d'autres choses, de jolis et anciens costumes de déguisement.

Et la petite fille avait revêtu un costume de fée. Pas un de ces grossiers et carnavalesques habits à la Batman où l'imaginaire des enfants fait le principal, mais une robe ancienne, en organza peut-être, blanche et transparente, avec des ailes magnifiquement ciselées...Une petite merveille de délicatesse que sa maman venait de lui acheter...

Et cette petite fille, très brune, avec des cheveux noirs coupés au carré, se regardait dans la glace que lui tendait la vendeuse, et on voyait qu'elle n'y croyait pas, que le Père Noël au mois d'Août, ce n'était pas possible, et même non, c'était bien au-delà de ça...Elle osait à peine bouger, et cette gracilité dans ses déplacements ne faisait que renforcer ce qu'elle dégageait...C'était bien une fée qu'elle était...c'était bien une fée qu'elle voyait...

Je me suis arrêtée pour la regarder et je crois bien que ceux qui ont prêté attention à cette scène , ont fait comme moi. C'était un instant de grâce que l'on avait sous les yeux, un moment dont nous étions les témoins privilégiés et qui ne reviendrait jamais...J'ai regardé rapidement les visages de mes voisins, c'était le même sourire venu de notre coeur d'enfant, qui nous transfigurait...J'ai regretté un instant de ne pas avoir mon appareil-photo et puis , non, surtout pas, il aurait cassé l'essentiel de cet instant là...A vivre, pas à figer...

J'ai regardé son visage radieux et presque apeuré de tant de chance, ses yeux noirs qui brillaient comme deux diamants, son sourire timide mais qui pourtant irradiait, et ses gestes si hésitants...Vraiment elle pouvait ?... C'était elle, cette fée dans la glace ? ...

Et j'ai compris à quel point des ailes pouvaient tout changer... Smile




***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne serai jamais une vraie photographe... :)

Message par videolf le Mer 31 Aoû - 9:48

Bonjour Hélène,

Une belle histoire que tu racontes ici. C'est vrai qu'il y a des instants où l'on souhaiterait figer le bonheur. Mais si tu n'en n'as pas eu l'occasion, c'est que tu ne devais pas le faire... C'est ce qu'il faut te dire.

Par contre à écrire, donc à penser que tu ne seras jamais un(e) grand(e) photographe, je doute. Quelle définition donner de "grand photographe" ? Tu sais aussi bien que moi que l'on photographie avec sa sensibilité propre (et celle de la carte mémoire ou de la pellicule... Very Happy ) . Un photographe professionnel fait-il des photos plus "grandes" que les tiennes? Je ne crois pas. Tous ces amateurs éclairés (et tu connais les noms sur les forums ferroviaires), sont-ils pour autant de grands photographes? Que faut-il pour être un "grand" photographe?

Je reste très circonspect sur ce genre de définition. Bon, on ne peut pas tous être Willy Ronis, dont j'ai justement vu une exposition à Sarlat cet été. Et je vais devenir iconoclaste : pourquoi lui et pas un autre...? Car finalement, à son époque, il n'était pas le seul à "faire de la photographie"...

Que l'on se méprenne pas, j'aime les photos de Willy Ronis... et j'aime les tiennes Hélène.

A+lbert

avatar
videolf

Masculin Nombre de messages : 1610
Age : 68
Localisation : Lons le Saunier 39
Emploi/loisirs : Retraité aimant les trains...
Humeur : D'humeur noire devant la c....rie, sinon ça va...
Date d'inscription : 11/12/2008

http://apnendelire.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne serai jamais une vraie photographe... :)

Message par Hélène le Mer 31 Aoû - 10:13

Merci Albert mais il n'y avait pas de regret dans ce que j'ai dit...juste une constatation sereine...A chacun sa façon de vivre et saisir les instants...Quant au terme "grand" , j'aurai dû dire "connu" mais quand j'aime ce que fait quelqu'un , j'y rajoute une notion, certes toute subjective, et j'aime globalement ce que faisait Willy Ronis, et bien d'autres aussi... ;-) ...

J'ai voulu simplement aussi exprimer cette dualité qui saisit chacun de nous à un moment derrière un objectif, et aucun je pense, et même les plus connus, n'y échappe à un moment, qu'a si bien souligné je trouve, Bernard Giraudeau dans son livre "Les dames de nage " :

" (..)Filmer, voilà ce que j’ai voulu faire, pour piller, pour ne rien perdre, pour retenir l’enfance, pour garder quelque chose du regard des hommes et de l’instant.
C’était naïf et présomptueux, comme de cueillir sous la tuile déplacée le rayon de soleil avec la main et le glisser entre les pages d’un livre. Croire que je pouvais figer le moment, retenir l’authenticité d’un visage, d’un acte, était dérisoire même si parfois j’avais tissé de belles histoires, mais elles n’étaient que des histoires, des contes, des esquisses de vie. Je n’avais pris que des papillons qui perdaient leur pollen dans les mailles du filet en attendant l’épingle du collectionneur. J’épinglais des instants. J’ai aimé faire cela mais je n’ai regardé le monde que dans l’étroite fenêtre de mon appareil. J’ai aimé tricher avec le vécu, j’ai inventé, recousu, sculpté autrement la réalité proposée. J’ai occulté une part de l’essentiel. J’ai filmé l’instant sans le vivre jamais. J’avais peur de le perdre.
J’étais témoin. Difficile de mettre le cœur en image. Pourtant, c’était cela aussi, parfois, la poésie, l’autre regard, le jeu des mots, des assemblages qui étaient le sens même. (..)

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne serai jamais une vraie photographe... :)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum