Le train à travers les textes...

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Dim 27 Sep - 13:18

Maurice Du Plessys, poète français. né le 14 octobre 1864 et mort le 22 janvier 1924...

La nuit qui tombe et le train qui passe
( recueil : Les tristes )

Tableau qui mes peines dissipe,
Je contemple en m'attendrissant
Le village fumant sa pipe
Aux pieds du soir incandescent.

Soleil, mourant témoin des crimes
Absous par le jour qui s'en va,
Sur l'autel de tes feux sublimes,
Satisfais, frère, à Jéhovah !

Nuit, tombeau du ciel sans mystère,
Chasses-en ce jour qui nous ment !
Viens faire oublier à la terre
Qu'elle ne te plaît qu'un moment !

C'est à cet instant de l'automne
Qu'on voudrait partir d'ici-bas...
Mais de temps en temps au loin tonne
Un train passant qu'on ne voit pas.

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par picasso le Mar 29 Sep - 22:21

............./............
Nous suivîmes nos biens meubles, comme un char funéraire, jusqu'au boulevard Mérentié, là nous quittâmes le paysan,
et allâmes prendre le tramway.

Dans un brillant tintamarre de ferrailles, au tremblement cliquetant de ses vitres, et avec de longs cris aïgus dans les courbes,
le prodigieux véhicule s'élança vers l'avenir.
Comme nous n'avions pu trouver une place sur les banquettes, nous étions debout -ô merveille !- sur la plateforme avant.
Je voyais le dos du "wattman", qui, ses mains posées sur deux manivelles, lançait et refrénait tour à tour les élans du monstre,
avec une tranquillité souveraine. Je fus séduit par ce personnage tout-puissant, auquel s'ajoutait un grand mystère,
car une plaque émaillée défendait à quiconque de lui parler, à cause de tous les secrets qu'il savait.
Lentement, patiamment, en utilisant les cahots et les coups de frein, je me glissai entre mes voisins, et j'arrivai enfin près de lui,
abandonnant Paul à son triste sort : coincé entre les hautes jambes de deux gendarmes, les cahots de la voiture le lançaient,
le nez en avant, sur les fesses d'une dame énorme, qui oscillait dangereusement.
Alors les rails luisants s'avancèrent vertigineusement vers moi,le vent de la vitesse souleva la visière de ma casquette,et bourdonna
dans le pavillon de mes oreilles : nous dépassâmes en deux secondes un cheval lancé au galop.

Je n'ai jamais retrouvé sur les machines les plus modernes, cet orgueil triomphal d'être un petit d'homme,
vainqueur de l'espace et du temps.
......../..........

Extrait de "La gloire mon père" de Marcel PAGNOL

avatar
picasso

Masculin Nombre de messages : 984
Age : 55
Localisation : Presqu'île du Cotentin
Emploi/loisirs : éclectique
Humeur : optimiste
Date d'inscription : 04/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Mar 29 Sep - 22:39

Meric beaucoup...Cà me fait vraiment plaisir que quelqu'un d'autre participe à cette rubrique... Laughing Avec la belle trilogie de Pagnol en plus...

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Jeu 8 Oct - 14:53

Haïku...d'une Tunisienne... Mais oui c'est un genre poétique échappé d'Asie mais qui court le monde...


Sirène dans la nuit
le train vide
se vide encore

( D'encre et d'aquarelles, de Amel Hamdi Smaoui )


Dernière édition par Hélène le Mer 14 Oct - 15:40, édité 1 fois

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Mer 14 Oct - 15:39

Ah cette Tour de Babel des langues... Razz Je voulais parler du poète national Hongrois Sándor Petőfi et de son poème à l'occasion de la naissance du chemin de fer hongrois...seulement , si je peux vous mettre un lien vers ses oeuvres pour les pratiquants de cette langue , j'ai eu beau cherché, impossible de trouver une traduction française... Neutral Cà viendra peut-être...

Alors pour rester dans l'ambiance pays de l'Est...d'un autre style... voici un extrait d' un poème de Louis Aragon (1897-1982 ) ... il reconnut par la suite qu'il était loin d'en être fier...Idéologie quand tu nous tiens...


Front Rouge ( Persécuté persécuteur 1931 )

(...)

Le train rouge s'ébranle et rien ne l'arrêtera
(...)

Le train rouge s'emballe vers demain
SSSR toujours plus vite SSSR

(...)
C'est le train de l'étoile rouge
qui brûle les gares les signaux les airs
SSSR Octobre octobre c'est l'express
Octobre à travers l'univers SS
SR SSSR SSSR SSSR
(...)

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Mer 21 Oct - 8:15

Max Jacob , né en 1876 et mort au camp de Drancy en 1944 fut, entre autres talents, un poète jouant avec les mots, d'où des poèmes souvent pleins d'humour... parfois lourds d'ironie... Je pense à son poème "Amour du prochain" écrit en 1941...Mais si l'humour est la politesse du désespoir selon Boris Vian , l'ironie doit en être l'élégance...et Max Jacob l'a exprimé avec talent...


Il y avait une locomotive si bonne qu'elle s'arrêtait
pour laisser passer les promeneurs.
Un jour, une automobile vint cahoter sur sa voie ferrée.
Le chauffeur dit à l'oreille de sa monture :
« Ne dresserons-nous pas Procès-verbal ?
- C'est jeune, dit la locomotive, et ça ne sait pas. »
Elle se borna à cracher un peu de vapeur dédaigneuse
sur le sportsman essoufflé. »

( Max Jacob )

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Jeu 22 Oct - 14:55

Donna Leon romancière américaine , installée à Venise, écrit des polars dont l'action est toujours située dans la Cité des Doges.

Dans "Le prix de la chair " , le cadavre d'un célèbre avocat vénitien Carlo Trevisan est retrouvé dans un train et c'est son héros habituel, le commissaire Brunetti qui est chargé de mener l'enquête.

" (...)
L'associé de Trevisan le raccompagna en voiture à la gare, comme il le faisait tous les quinze jours, et l'avocat prit l'interurbain de Trieste qui le déposerait à Venise à 22h15. L'avocat détenait bien un billet pour une voiture de première classe, mais celles-ci se trouvaient à l'arrière du train, et Trevisan remonta donc les compartiments presque vides pour aller s'asseoir en deuxième classe; comme tous les Vénitiens, il préférait s'installer à l'avant du train pour ne pas avoir à parcourir toute la longueur du quai, dans la gare Santa Lucia.
(...)
La porte du compartiment coulissa et Trevisan se tourna pour prendre son billet, resté dans la poche de son manteau, et le tendre au contrôleur. Mais le nouvel arrivant n'était pas venu pour poinçonner un rectangle cartonné.
C'est une contrôleuse, Cristina Merli, qui découvrit le corps de maître Carlo Trevisan alors que le train venait de s'engager sur la digue qui, par la lagune,relie Mestre à Venise.
(...) "

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Sam 21 Nov - 8:49

Le train, moyen de locomotion pour l'un des plus grands écrivains polonais Witold Gombrowicz (4 août 1904 - 24 juillet 1969 ) , outil de voyage qui parfois exprime le sentiment de déchirement , parfois accompagne la réflexion jusqu'à son mûrissement...

(...) L'éternelle tristesse du voyage en train, cette tristesse par cœur apprise, la ligne montante ou descendante des fils électriques ou du fossé, le surgissement subit à la fenêtre d'un arbre, d'un poteau télégraphique, d'une cabane, le glissement rapide du paysage en arrière, sa reculade incessante (...)

(...) C’est ainsi que je me retrouvai une nuit dans un train qui m’emportait vers le département des Pyrénées orientales, à un pas de l’Espagne, là où les Pyrénées se jettent dans la Méditerranée. J’entreprenais ce voyage avec l’esprit bouillonnant, plein des ferments accumulés pendant mon séjour à Paris et, cette nuit-là, la chose devint claire et évidente à mes yeux : je serais artiste, écrivain. En m’enfonçant dans cette nuit, j’avais l’impression de plonger dans mon propre avenir. Il ne m’arriva rien d’extraordinaire pendant ce voyage (il ne m’arrive jamais rien de manière générale) et pourtant, aujourd’hui encore, quand j’ai l’occasion de passer la nuit dans un train et que je vois défiler derrière la vitre de mystérieuses lumières et des formes inexplicables, je retrouve, intacte, l’impression très forte de pressentiments si intenses qu’ils avoisinaient l’évidence.
(...)
( Souvenirs de Pologne )

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Jeu 26 Nov - 18:14

Les écrivains russes ont largement usé du train dans leurs romans...Il faut dire que c'est un moyen de locomotion qui se prête à la traversée des grands espaces et quoi de mieux comme huis clos pour y loger une intrigue..

C'est le cas de Fedor Dostoïevski ( 1821-1881) l'un des plus grands écrivains russes... et , entre autre, de son roman l'Idiot ...

Il commence par la rencontre dans le train des deux héros de l'histoire , le prince Mychkine et Rogojine...

A la fin du mois de novembre, par un redoux, sur les neuf heures du matin, le train de la ligne de chemin de fer Petersbourg-Varsovie fonçait à toute vapeur vers Petersbourg. L'humidité, la brume étaient si denses que le jour avait eu du mal à se lever ; à dix pas, à gauche et à droite des rails, on avait peine à distinguer même quoi que ce fût par les fenêtres du wagon. Parmi les passagers se trouvaient aussi des gens qui rentraient de l'étranger ; mais les compartiments les plus remplis étaient ceux de troisième, et par des gens modestes et pressés, venant de pas très loin. Tous, comme il se doit, étaient fourbus, tous avaient les yeux lourds après la nuit, tous avaient grelotté jusqu'à la moelle, tous les visages étaient jaune pâle, pour répondre au brouillard.

Dans un des wagons de troisième, dès l'aube, deux passagers s'étaient retrouvés face à face, près de la fenêtre - tous deux des hommes jeunes, tous deux quasiment sans bagages, tous deux habillés sans recherche, tous deux assez remarquablement typés et qui, tous deux, avaient finalement éprouvé le désir d'engager la conversation l'un avec l'autre. S'ils avaient su tous deux qui étaient l'un et l'autre, et ce qui les rendait si remarquables à cet instant, ils auraient eu de quoi s'étonner, bien sûr, de ce que le hasard les eût placés si étrangement l'un en face de l'autre dans ce wagon de troisième de la ligne Petersbourg-Varsovie.
(...)


Dostoïevski fait même tenir à ses héros des propos peu aimables sur ce moyen de transport...

(...)
-Et alors de tout cela, il résulte, selon vous, que les chemins de fer sont maudits, qu'ils sont la ruine de l'humanité, qu'ils sont une plaie tombée sur la terre pour troubler "les sources de la vie" ?

- Non, pas les chemins de fer, non ! Les chemins de fer ne seront pas seuls à troubler les sources de vie, c'est tout cela dans son ensemble qui est maudit, toute cette mentalité des siècles derniers, dans sa généralité scientifique et pratique, qui est peut-être effectivement maudite (...)




***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Sam 28 Nov - 14:28

On continue avec Léon Tolstoï ( 1828-1910 ) et son livre Anna Karénine...

L'histoire commence et finit dans une gare...

Commence puisque c'est là qu'a lieu la rencontre entre les deux héros de l'histoire...

Russie, 1880. Anna Karénine, est une jeune femme de la haute société de Saint-Pétersbourg. Elle est mariée à un haut fonctionnaire de l'administration impériale et ils ont un garçon , Serge. Anna Karénine se rend à Moscou chez son frère . En descendant du train, elle croise le comte Vronski, venu à la rencontre de sa mère.

Commence l'histoire d'amour tragique...Qui se termine dans une gare...
Anna, désespérée par l'engrenage dans lequel elle est prise et ne voyant pas d'issue, met fin à sa vie en se jetant sous un train.

(...)
Le mouvement croissant dans la gare, les allées et venues des artelchiks, l’apparition des gendarmes et des employés supérieurs, l’arrivée des personnes venues au-devant des voyageurs, tout indiquait l’approche du train. Le temps était froid, et à travers le brouillard on apercevait des ouvriers, couverts de leurs vêtements d’hiver, passant silencieusement entre les rails enchevêtrés de la voie. Le sifflet d’approche se faisait déjà entendre, un corps monstrueux semblait avancer lourdement.
(...)



***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Mar 1 Déc - 18:26

On embarque avec un autre grand de la littérature russe, Anton Tchekhov ( 1860-1904 ) ... Beaucoup d'allusions ou de scènes qui sont liées de près ou de loin au monde des chemins de fer, moyen de transport principal dans la vie russe d'alors...

Deux exemples parmi d'autres... Dans son récit "Malveillance" ( oeuvres 1885 ) il y a l'histoire très drôle d' un paysan illettré qui comparaît devant le tribunal pour avoir dévissé les boulons de la voie de chemin de fer et les avoir utilisés comme plombs de canne à pêche...Le dialogue entre le juge qui tente de démontrer la gravité des faits et leurs conséquences possibles et le paysan qui n'y voit aucune malice sert à démontrer l'incommunicabilité des personnages, chacun enfermé dans sa catégorie...

" çà fait des années que tout le village dévisse des boulons et que Dieu nous protège...et vlà-t-y pas qu'on vient nous parler d'accidents...de morts...si j'avais emporté un rail ou une supposition que j'ai mis une poutre en travers...le train aurait culbuté...mais un boulon ! "

Dans "Salle 6" le train sert au voyage des héros et les conditions décrites comme dans beaucoup de romans russes...

" En chemin de fer, ils prirent , par économie, la troisième classe, et montèrent dans le wagon des non-fumeurs. Le public y était à demi-propre. Michel Avériânytch eut vite fait connaissance avec tout le monde, et allant de banquette en banquette, il criait qu'il était impossible de voyager sur des lignes si effroyables. C'était un vol manifeste ! N'aurait-il pas mieux valu aller à cheval ? Vous abattez cent verstes par jour et vous vous sentez le soir frais et dispos."



***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Jeu 3 Déc - 16:15

Un petit passage rapide par Maxime Gorki ( 1868-1936) ...

Dans sa pièce Les Barbares , deux ingénieurs viennent préparer l'arrivée du chemin de fer dans une petite ville de province , troublant ainsi sa sérénité apparente et faisant surgir les animosités et rancoeurs ( Celà m'évoque les romans de Balzac...)

Une ville de province " douillettement enveloppée dans la verdure des champs ", une ville où il ne se passe rien.On y parle de tout et surtout de rien. Dans ce monde figé, surgit un évènement... l'arrivée des ingénieurs, des " constructeurs " du chemin de fer, " L'invasion des étrangers ", dit Pavline, à propos de ces arrivants qui ont, pour leur part, l'impression de débarquer chez les sauvages.

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Vagabondurail le Jeu 3 Déc - 17:54

Bonsoir Hélène,

Te voilà visiblement plongée dans la littérature russe! Je t'avouerai que, malgré mon intérêt pour les extraits de textes à consonance ferroviaire que tu nous propose, je n'ai aucun attrait pour cette dernière, mais vraiment aucun! Pourquoi? Peut-être parce que étant encore jeune adolescent, l'on m'avais forcé à lire de fond en comble "Guerre et Paix" de Tolstoï à des fins d'étude de textes alors qu'en pleines vacances de Pâques, j'aspirait à tout autre chose qu'à l'enrichissement intellectuel... Twisted Evil
avatar
Vagabondurail

Masculin Nombre de messages : 399
Age : 53
Localisation : Bègles (33) Tavaux (39)
Emploi/loisirs : Régisseur de résidence dans une cité cheminote le jour; vagabondages ferroviares la nuit...
Humeur : rêveuse, changeante, vagabonde...
Date d'inscription : 03/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Jeu 3 Déc - 18:10

Bonsoir Daniel,

Je compatis... Laughing Il faut savoir dépasser ses aversions de l'école et redécouvrir un peu au hasard...J'ai eu beaucoup de mal moi-même à aimer certains auteurs classiques français tellement je les avais pris en grippe en les étudiant...J'ai découvert qu'ils n'étaient pas les bonnets de nuit qu'on avait bien voulu nous présenter... Rolling Eyes

Pour la littérature russe, je te rassure, ce n'est pas ma lecture de chevet...Je n'ai jamais réussi à lire les pavés comme Guerre et Paix..Par contre des auteurs comme Techkhov..Il y a une ambiance très particulière, souvent une démonstration de l'absurdité d'une société très figée...dont on retrouve à mon avis pas mal d'écho dans notre société française et ses absurdités administratives... De grands élans slaves aussi mais là en l'ocurrence, c'est parce que le train est très présent dans la vie quotidienne des héros évoqués que je m'y suis intéressée... Wink

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Mar 8 Déc - 8:56

Pour revenir à la littérature russe contemporaine, je citerai simplement Alexandre Soljénitsyne (1918-2008)

Tout le monde connaît son parcours et son évolution... Dans ses livres, on croise évidemment le train, pour le meilleur et pour le pire...

Juste un extrait

"Allo, le dispatcher ?
-Et alors.
-Qui ai-je au bout du fil? Diatchikhine ?
-Et alors.
-Vous avec vos "et alors", je demande si c'est Diatchikhine?
-Les citernes de la voie 7, envoie-les sur la voie 3. oui, c'est moi.
-Ici le lieutenant Zotov, adjoint au commissaire de la gare. Dites-moi un peu, mais qu'est-ce que vous fabriquez? Pourquoi vous n'avez pas encore fait partir à Lipestsk le train 660...combien, Volia?
-78.
-678.
-On n'a rien pour le tirer.
-Comment, rien?
-Pas de locomotive, quoi. Varnakov ? Varnakov, tu les vois sur la 6, les quatre wagons plates-formes avec du charbon? Amène -les au même endroit.
-Ecoutez, vous n'avez pas de locomotive, mais moi j'en vois six à la file par la fenêtre.
-C'est un chapelet.
-Comment çà, un chapelet.
-De locomotives. Cà vient du cimetière. Pour les évacuer.
-Bon, trés bien , mais des machines de manoeuvre, vous en avez deux.
-Camarade lieutenant ! Des machines de manoeuvre, c'est trois que j'en ai vues, moi !
-J'ai à côté de moi le chef d'escorte du train, il me dit qu'il y en a trois. donnez-m'en une.
-Celles- là, pas possible.
... "

( L'inconnu de Kretchétovka )





( Je précise que toutes les photos mises dans cette rubrique sont prises sur Wikipédia )

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Jeu 17 Déc - 13:58

Eugène Labiche ( 1815 - 1888 ), auteur de théatre, est connu pour la satire de ses pièces...

La pièce "Les Chemins de Fer" a été écrite en 1887. Des actionnaires rapaces, un buffet de gare, une anglaise délurée, une locomotive, un manchot lubrique, un jeune premier escroc, deux bourgeois satisfaits, une mère bien
pensante, des guichets de banques, trois chefs de gare, un photographe, des chansons etc...Tout celà s'y succède à grand rythme...


Acte I
Le théâtre représente la salle où se payent les dividendes dans une administration du Chemin de fer. Au fond, une galerie ouverte à droite et à gauche, laissant voir les guichets 7, 8, 9, 10. Sur les deux côtés de la scène des guichets portant, à gauche, les numéros 24, 25, 26 et, à droite, 21, 22, 23. Les guichets sont vitrés et mobiles. Grande table au milieu placée en long avec banc de chaque côté.

Scène première

Tapiou, Actionnaires; puis Pauline

Au lever du rideau, des actionnaires, hommes et femmes, sont assis autour de la table et rédigent leurs bordereaux. D'autres vont et viennent, ou sont devant les guichets. Tapiou est debout devant le guichet 24, premier plan. Il est manchot du bras gauche et porte l'uniforme de l'administration du Chemin de fer.

Chœur
Chacun de nous s'empresse,
Malgré les lenteurs des bureaux,
De passer à la caisse
Pour rédiger ses bordereaux.

Une Paysanne, à un monsieur en lui montrant une action qu'elle tient à la main. - V'là mon papier... Ousque c'est qu'on paye?
Le Monsieur, désignant Tapiou qui tourne le dos. - Adressez-vous au brigadier...
Il s'éloigne au troisième plan, à la droite.
La Paysanne, à Tapiou. - V'là mon papier... Ousque c'est qu'on paye?
Tapiou, se retournant. - Allez vous asseoir... que l'on vous appellera...
La Paysanne. - Merci, monsieur.
La paysanne va s'asseoir à l'extrême droite sur le banc.
Tapiou, à lui-même. - Cristi! que j'ai chaud!... ils m'ont campé sur une bouche de calorifère... Je demanderai à changer de guichet....
(...)





***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Ven 18 Déc - 8:08

Un grand poète Hongrois Endre Ady ( 1877-1919 ) et des poèmes magnifiques , dont celui-ci...

La Hongrie en hiver
A travers la plaine hongroise,
Quand le train file avec moi en grande vitesse,
La nuit d’hiver, profonde, enneigée,
Dorment, les hameaux hongrois.
La plaine est si blanche et orpheline,
Au dessus, les vents froids
soufflent des chants rêveurs.
De quoi rêve-t-elle, la plaine ?
Rêve-t-elle, si des rêves lui en reste ?
Moi, je vais maintenant pour Noël,
Vieil enfant du village, un ancien,
Mais mon âme est sous la neige, couverte.
Et comme je traverse la plaine, l’hiver en courant,
J’ai le sentiment que nous sommes morts
Et sans rêves, nous rêvons.
Moi et les hameaux hongrois.

( Ady Endre )

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Sam 26 Déc - 13:48

Un poète espagnol que j'aime beaucoup...Antonio Machado né en 1875 à Séville, et mort le 22 février 1939 à Collioure où il est enterré...

Bel hommage en quelques mots d'Aragon :

Machado dort à Collioure

"Trois pas suffirent hors d'Espagne
Que le ciel pour lui se fît lourd
Il s'assit dans cette campagne
Et ferma les yeux pour toujours."


De très beaux poèmes , notamment dans son ouvrage "Champs de Castille"


En Train ( Antonio Machado )

Moi, pour n'importe quel voyage
- toujours sur le bois d'un wagon
de troisième-,
je ne prends qu'un mince bagage.
Si c'est la nuit, parce que je
n'ai point coutume de dormir ;
si c'est de jour pour regarder
les petits arbres défiler,
je ne dors jamais dans le train,
et cependant tout va très bien.
Oh ! le plaisir de s'échapper !
Londres, Madrid, Ponferrada,
si beaux, si beau...pour s'en aller.
Le plus gênant c'est l'arrivée.
Et puis, le train, en cheminant
nous porte toujours à rêver ;
quasi, quasi, nous oublions
le canasson que nous montons.
(...)
Le train chemine, chemine,
la locomotive suffoque,
saisie d'une toux saccadée.
En avant, la folle équipée !




***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Sam 2 Jan - 9:11

André du Bouchet (1924-20001) poète français a une poésie , comme dans son oeuvre " Dans la chaleur vacante " où le ryhtme , je trouve, est tout aussi important que les mots...

(...)
......chute de neige, vers
la fin du jour, de plus en plus épaisse, dans laquelle
vient s'immobiliser un convoi sans destination - je
tiens le jour... La paupière du nuage porteur de la
neige se levant, je me retrouve inclus dans le bleu de
l'autre jour.


Son pourtour semblable aux montants mal ajustés
d'un cadre métallique mobile, je l'avais cependant -
sans aucune application possible - solidement tenu
entre mes mains, déjà: chemin ferré étréci sur
l'enclume de l'un des forgerons ayant donné de loin en
loin, autrefois, dans la vallée, le timbre de lieux
habités aujourd'hui déserts. Hier encore, nous en
parlions. La brusquerie du froid qui s'était abattu, par
la suite, avec l'orage, n'est plus, entre mes draps,
qu'un souvenir dont je démêle ma4 en plein été, s'il
provient d'un livre ou d'un village. Le froid soudainement avivé par la sonnerie inattendue de l'orage, et
auquel, toute trace de chaleur disparue, s'ajoutait
alors celui de la nuit, se déposait en neige dans ma
tête, bloquant les voies...
(...)

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Mar 12 Jan - 8:49

Vladimir Fédorovski ,écrivain et ancien diplomate russe, né le 27 avril 1950 à Moscou, mais d'origine ukrainienne a écrit "Le roman de l'Orient-Express"

Il y reconstitue l'aventure du célèbre train en prenant pour guides certains personnages qui ont marqué leur époque , comme Diaghilev, , Mata-Hari, Lawrence d'Arabie ou Marlene Dietrich ...




"...En 1884, sa société prenait le nom de Compagnie internationale des wagons-lits et des grands express européens. Très vite, son prestige devenu effectivement mondial, elle décrocha l'organisation des voyages officiels pour la plupart des cours royales européennes. Suivit une période de prospérité pendant laquelle se forgea le mythe de l'Orient-Express, mélange d'aventure humaine, de luxe et de performances techniques.
Chaque année, de nouveaux trains étaient créés, en Asie ou au Proche-Orient ; leurs noms sonnent toujours à nos oreilles comme des stances : la Flèche d'or, le Transsibérien, l'Etoile du Nord, le Train bleu. Ce train dont les voitures furent même transformées en dancing, inspira un ballet sur une musique de Darius Milhaud, des textes de Jean Cocteau, des costumes de Coco Chanel et des rideaux créés par Picasso. Son restaurant fut, jusqu'à la fin des années soixante, un lieu de rendez-vous très prisé. Le Train bleu servit enfin de décor au film Le Crime de l'Orient-Express, de Sidney Lumet. Ce fut également le moyen de transport de prédilection de ladite Coco Chanel et de Sacha Guitry. De Monte-Carlo à Vienne, de Paris à Saint-Pétesbourd, de Madrid à Constantinople, ce "train des rois, roi des trains" allait faire fantasmer tant d'écrivains, comme Agatha Christie, Valery Larbaud, Paul Morand, Pierre Mac Orlan ; tant de belles intrigantes, tant de princes, de grands ducs, delords et de ces milliardaires, sans oublier les magnats hongrois et les boyards roumains possédant de tels domaines que l'un d'eux dit un jour : " L'Orient-Express met trois heures à me traverser."
Mais plus qu'un train de luxe, l'Orient-Express est l'emblème d'une Europe qui s'est faite avant l'heure, ouvrant ses portes aux hommes d'affaires et d'Etat, aux célébrités ou tout simplement aux amoureux du voyage...."

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Lun 25 Jan - 9:33

René Barjavel ( 1911 -1985 ) écrivain et journaliste français , est principalement connu comme l'un des précurseurs du roman de science-fiction et fantastique. Ses romans expriment l'angoisse ressentie devant une technologie que l'homme ne maîtrise plus. On y croise le train mais juste comme un des éléments de cette apocalypse qui est la base de son oeuvre...

(...) Les centrales atomiques ne sauteront pas ? Si, bien sûr. Pas toutes, évidemment, mais une par-ci par-là. C'est une question de nombre, de statistique. Des usines à gaz ont sauté, des raffineries ont brûlé, des avions tombent, des trains déraillent, des immeubles s'écroulent, des barrages s'émiettent, des centrales sauteront.(...) ( Pensons à Icare1 ! La faim du tigre )


(...)
François Deschamps soupira d'aise et déplia ses longues jambes sous la table.
Pour franchir les deux cents kilomètres qui le séparaient de Marseille, il avait traîné plus d'une heure sur une voie secondaire et supporté l'ardeur du soleil dans le wagon tout acier d'un antique convoi rampant. Il goûtait maintenant la fraîcheur de la buvette de la gare Saint-Charles. Le long des murs, derrière des parois transparentes, coulaient des rideaux d'eau sombre et glacée. Des vibreurs corpusculaires entretenaient dans la salle des parfums alternés de la menthe et du citron. Aux fenêtres, des nappes d'ondes filtrantes retenaient une partie de la lumière du jour. Dans la pénombre, les consommateurs parlaient peu, parlaient bas, engourdis par un bien-être que toute phrase prononcée trop fort eût troublé.
Au plafond, le tableau lumineux indiquait, en teintes discrètes, les heures des départs. Pour Paris, des automotrices partaient toutes les cinq minutes. François savait qu'il lui faudrait à peine plus d'une heure pour atteindre la capitale. Il avait bien le temps. En face de lui, la caissière, les yeux mi-clos, poursuivait son rêve. (...)

(Ravage 1943)

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Ven 29 Jan - 8:52

Octave Crémazie (1827-1879) est un écrivain et un poète québécois (Canada).
Des revers de fortune l'obligèrent, en 1862, à quitter Québec et son pays. Il se réfugia en France. Il vécut, à Paris, pauvre et isolé, sous le nom de Jules Fontaines.

Son oeuvre célèbre le Québec dans un style au lyrisme pur XIXème siècle, et les idées, notamment sur le progrès , de cette époque ( mais , avis tout personnel, la flamboyance de Victor Hugo n'a pas été donnée à tout le monde...)


(...)
O dix-neuvième siècle, époque de merveilles! 

Ton génie a créé des forces sans pareilles; 

Tu prends la foudre au ciel et la tiens dans ta main; 

Prompte comme l'éclair, la vapeur condensée 

Emporte dans ses bras une foule pressée, 

Et détruit pour jamais les longueurs du chemin. 
 


La matière, ton dieu, t'a donné sa puissance, 

Les trésors de son sein et toute sa science; 

Les éléments vaincus s'inclinent devant toi; 

Tes marins ont sondé la mer et ses abîmes; 

Sous tes pieds dévorants les monts n'ont plus de cimes 

Et, glorieux, tu dis: L'avenir est à moi! 
 


Eh bien, dans l'avenir, ce qui fera ta gloire 

Ce n'est pas ce progrès que l'on a peine à croire, 

Ni tes chemins de fer, ni leurs réseaux de feu; 

Ce sera la légende, immortelle et bénie, 

De ces coeurs pleins de foi qui donnèrent leur vie 

Pour le droit et pour Dieu. 
 
(...)

( Castelfidardo 1860)

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par picasso le Dim 31 Jan - 15:38

bonjour à toi,

Ah!, j'avais loupé ton post sur Barjavel, quel auteur et quel texte surtout "Ravage" un incontournable Very Happy , d'ailleurs dans ce livre il imagine très bien les transports du futur tels que vus et pressentis à l'époque.

Quand tu penses que ce livre écrit au début des années 40 en pleine 2ème guerre mondiale, mais dans la vision futuriste induite du "progrès" des années 30, amènera une vision futuriste du transport telle, qu'elle perdurera jusqu'au crépuscule des années 60.

D'ailleurs ayant eu la chance de lire ce livre relativement jeune, l'aérotrain de l'ingénieur Bertin à l'époque m'avait fait penser immédiatement à la vision littéraire de René Barjavel. Ceci dit je crois que je préfère "le voyageur imprudent" à l'ouvrage précité study

Merci à toi pour ces petits message littérato-ferroviaires , j'en aurai à mettre mais j'ai pas trop toujours le temps Rolling Eyes

@ plus tard
avatar
picasso

Masculin Nombre de messages : 984
Age : 55
Localisation : Presqu'île du Cotentin
Emploi/loisirs : éclectique
Humeur : optimiste
Date d'inscription : 04/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Dim 31 Jan - 15:44

Bonjour,

Oui , il y a des visionnaires , on peut penser aussi au livre de Jules Verne sur Paris et sa description de la vie future et du métro, assez saisissante...

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Hélène le Ven 12 Fév - 19:49

Filippo Tommaso Marinetti (1876-1944) est un écrivain italien qui a expérimenté tous les genres, romans, théatre et poésie...Il est le fondateur et le chef de file du mouvement futuriste, premier mouvement d'avant-garde du XXe siècle...

Colonnes de fumée, immenses bras de nègres
annelés d'étincelles et rubis sanglants,
ramonez donc les profondeurs du crépuscule.

Spirales d'or et de cendres embrasées
pareilles aux rutilantes dépouilles d'un serpent
mon coeur vous abandonne avec ivresse dans l'espace.

Mon train dément ? Allez donc apaiser
la frénésie atroce, les battements de son grand coeur
chauffé à blanc et les râles bouillants de sa chaudière
et son souffle puissant qui piaule et se lamente.

J'accepte la gageure. Plus vite! encore plus vite !
et sans répit, et sans repos. Lâchez les freins!
Vous ne pouvez ?
Brisez-les donc.

(...)

( Le démon de la vitesse , Destruction 1902 )

***********************************************************************
http://ap2800.fr/
http://www.tacletrain.com/
avatar
Hélène
Le Chef,c'est moi ! :)

Féminin Nombre de messages : 7002
Age : 59
Date d'inscription : 17/11/2008

http://www.philo-ferroviaire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train à travers les textes...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum